• LE PRIX DE LA SINGULARITÉ et J'AI HONTE


     

     

    DÉSOLÉE SI LA DATE DE L'ARTICLE EST OBSOLÈTE. CES TEXTES ET L'AUTRE AVANT CEUX-CI PROVIENNENT DE MON EX FORUM SPIRITUEL-RELIGIEUX.
     
    leSoleil dimanche 22 septembre 2013

    CARREFOUR DES LECTEURS

     

    SIMON PELCHAT a écrit:

    LE PRIX DE LA SINGULARITÉ

    ‘En réaction à la chronique « Vous êtes comme des religieuses » de Mylène Moisan’

    La journaliste Mylène Moisan dans sa chronique de ce vendredi a revêtu le voile et s’est promenée dans la ville accompagnée d’une Québécoise de confession musulmane. Elle souhaitait voir les réactions mimiques des diverses personnes rencontrées et ressentir le vécu des personnes qui sortent voilées sur la place publique à Québec. Les réactions ont été diverses, mais aucune relatée ne semble avoir été disgracieuse. Que les gens aient une réaction parfois gênée devant la différence me semble tout à fait légitime. La personne qui décide de se singulariser de la majorité de la population par un habillement distinctif, comme le font plusieurs adolescents, le fait dans le but de se distinguer des autres et de passer un message à la société. La femme voilée fait de même. Notre société reconnaît ce droit à se singulariser par des signes distinctifs sur la place publique. La personne qui utilise ce droit a le devoir correspondant, celui d’assumer le regard des autres qui constituent la majorité. La singularité peut être salutaire pour une personne et pour la société, mais elle est accompagnée d’un prix à payer qui, dans ce cas-ci, est le regard d’autrui. — SIMON PELCHAT, Lac Delage

     

    *****




    MARLÈNE GAGNON a écrit:
     
    J’AI HONTE...

    Honte du comportement d’une concitoyenne de Québec qui a agi de manière odieuse envers une famille musulmane. Depuis toujours, la peur de l’étranger, que ce soit dans la littérature, au cinéma ou dans la vie quotidienne, rend l’humain semblable à la bête. Le débat qui est en cours n’a pas fini de faire des vagues, mais il doit avoir lieu, et ce, dans le respect de tous. Peu importe qu’on soit pour ou contre la charte des valeurs québécoises, ce qui est important, c’est de pouvoir fonder son opinion sur des faits et non seulement sur la peur de ce que l’on ne connaît pas. — MARLÈNE GAGNON, Québec

    « DANS LE RECUEILLEMENT, ÉCOUTONS LE SEIGNEUR...EN DIEU, LE CROYANT DOIT ÊTRE PATIENT:... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :