•  Image associée

    LES 7 PÉCHÉS CAPITAUX.

    1- L’ORGUEIL :
    L’orgueil est l'estime déréglée de soi-même, qui fait que l'on se croit toujours mieux que les autres. Les orgueilleux ne connaissent pas l'humilité. L’orgueilleux se préfère aux autres et il veut s'élever au dessus de tout le monde. Aussi il ne s'avoue jamais coupable.

    2- L'AVARICE :
    L’avarice est l'attachement aux biens de la terre.
    Aussi l'avare a un attachement a l'argent.  Et cet attachement n’est vraiment pas bon.

    3- L’IMPURETÉ OU LA LUXURE :
    L’impureté est le plaisir charnel. Quelqu’un d’impur a
    une affection désordonnée pour les plaisirs de la chair.

    4- L'ENVIE :
    L’envieux est quelqu'un qui désire ce que le voisin possède dans la vie. Avec l'envie on peut avoir un sentiment de joie lorsque l'autre a de la tristesse et avoir de la peine lorsque l'autre a de la joie.

    5- LA GOURMANDISE :
    Le gourmand est quelqu'un qui mange ou boit énormément. Quelqu’un qui boit de l'alcool de façon démesurée pèche par  gourmandise.

    6- LA COLÈRE :
    La colère nous porte a la vengeance. le coléreux est aussi quelqu'un qui est violent soit en gestes ou en paroles.  Il ou elle repousse avec violence tout ce qui lui déplaît.

    7 - LA PARESSE :
    Le paresseux est quelqu'un qui aime dormir mais de façon démesurée. Le paresseux va aussi négliger ses devoirs d'état et de religion.

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  •  

    Les Éditions Ariane

     


    CONTACTER SON GUIDE SPIRITUEL OU ANGE GARDIEN

    Qu’est ce qu’un guide spirituel ?

    Lors du processus d’incarnation, chaque esprit incarné dans un corps humain se voit attribué un guide spirituel ou plus communément appelé Ange gardien. Celui-ci est en fait un esprit désincarné, plus évolué que l’homme dont il a la responsabilité. Un guide peut avoir, selon son évolution, un ou plusieurs êtres humains à sa charge, qu’il doit guider tout au long de sa ou de leurs vies sur terre et dans l’haut delà. Il est clair qu’un esprit évolué ayant choisi de s’incarner sous la forme d’un homme de bonne moralité, n’aura pas le même Guide spirituel qu’un esprit du bas astral qui aura choisi une vie de débauche. Cependant, l’Ange gardien sera toujours de bonne moralité puisque cette fonction n’est dévolue qu’à partir d’un certain degré d’évolution spirituelle. Un protégé qui évolue rapidement peut souvent changer de Guide puisque ce dernier doit toujours être plus évolué que l’esprit à guider. Il est à noter que du moment où un esprit est suffisamment évolué, il n’a plus besoin d’Ange gardien ; mais cela n’arrive presque jamais sur notre sphère terrestre d’évolution.
     

     

    Quels sont ses objectifs et ses rôles ?
     

     

    • Nous faire évoluer, tant qu’il le peut, sur l’échelle spirituelle.
    • Évoluer lui-même en apprenant à aider un plus petit esprit que lui (“aider son prochain”).
    • Aider son protégé à faire les bons choix dans sa vie sur terre et de tirer les enseignements de ses expériences lors de son retour dans l’haut delà : pour imager, on pourrait comparer le retour de l’esprit devant son guide comme la pesée de l’âme dans la religion égyptienne ( « qu’as tu appris lors de ton incarnation? » ).
    • Soutenir moralement son protégé lors des épreuves de sa vie terrestre. Ce dernier a toujours son libre-arbitre et peut refuser d’écouter sa petite voix intérieure.

     

    Comment communique-t’il avec vous ?

     

    Pour communiquer quotidiennement avec son protégé, “ l’Ange gardien ” utilise ce que nous appelons souvent “ la petite voie intérieure ”. Pour imager, là encore, on pourrait comparer nos pulsions ou mauvaises pensées au petit diable sur une de nos épaules et la voie intérieure du Guide comme le petit ange sur l’autre. Plus souvent que vous ne le pensez, votre Guide vous amène, par ce moyen, à vivre une multitude d’expériences favorables à votre évolution (favorable ne voulant pas dire agréable, car souvent c’est la souffrance qui nous fait avancer et non l’oisiveté). Par exemple, vous êtes jaloux(se) et vous décidez de sortir un samedi soir avec votre fiancé(e). Votre Guide peut très bien vous influencer pour vous faire choisir le lieu exact dans lequel se trouve l’ex de votre ami(e) et éprouver votre résistance à la jalousie. On dit souvent, le monde est petit, quelle malchance, c’est bizarre la vie… Mais j’espère qu’après avoir lu ces quelques lignes, vous analyserez mieux les situations et les rencontres que vous vivez. Un autre exemple : vous vous promenez dans la rue, à un croisement, trois directions s’offrent à vous. Votre “ Ange gardien ” peut très bien vous inspirer pour éviter que vous ne preniez la route de droite, occupée par un assassin et la route de gauche dans laquelle un conducteur ivre aurait dû vous écraser. Il vous suggérera de passer tout droit pour vous faire éviter ces désagréments (à moins que cela soit votre destin). Tout cela est caricatural, mais la réalité n’est pas si loin...

     

    Pourquoi le contacter ?

     

    Parce que quelques fois, personne n’est physiquement présent ou apte pour vous conseiller dans les périodes de crises extrêmes (épreuves les plus difficiles à surmonter dans une vie terrestre) et parce que dans ces moments-là on peut se fermer totalement à sa petite voix intérieure. Il est donc nécessaire de prendre sur soit, de surmonter la douleur et de demander directement de l’aide à l’être qui vous connaît le mieux, celui qui entend toutes vos pensées : votre Guide spirituel. Je vous assure personnellement que s’il y a bien un être qui pense continuellement à vous, qui est prêt à accourir au moindre de vos problèmes, c’est bien lui. Cependant, évitez d’en abuser, votre Guide n’est pas un esclave !

     

    Quels sont les dangers des communications « spirites » ?

     

    Avant de vous enseigner la technique, j’ai cru bon de vous prévenir des dangers du spiritisme. Ces quelques lignes sont donc à lire obligatoirement sinon…
    Attention, on ne communique pas avec son ange gardien et plus largement avec le monde spirituel pour s’amuser ou pour voir ce que cela fait (j’en ai fait personnellement l’expérience !) – le spiritisme, n’est pas une partie de monopoly. Chaque contact vers l’au-delà doit être réfléchi, réalisé dans un but louable :
    * Aider les autres – si on vous le demande, car là encore « aider les autres » ne doit pas être une fausse excuse.
    * Poser une question pour évoluer – pas du genre : « Puis-je acheter la belle paire de tennis que j’ai vue en promotion » mais plutôt : « Me suis-je bien comporté vis-à-vis de mes parents en leurs reprochant tel ou telle chose ».
    * Prendre des nouvelles d’un disparu – là encore tout dépend des relations que vous entreteniez avec lui de son vivant car un esprit n’est pas obligé de vous répondre..
    Le Guide spirituel est un être pensant, qui, tout comme vous, n’apprécie pas les discutions stériles. Avant de commencer à communiquer avec lui, respectez les règles suivantes :
    * Abstenez-vous en cas de maladie physique ou mentale, de crise émotionnelle trop forte et de fatigue générale. Si vous êtes malheureux, calmez-vous avant de communiquer avec lui. Vos idées seront plus claires et votre corps physique sera plus à même de résister à la tension nerveuse qu’implique de telles communications (dangereuses si l’état physique et mental est mauvais).
    * Sachez que « Tout ce qui est en haut est comme tout ce qui est en bas ». Essayez de parler d’un sujet futile en pleine rue et vous verrez accourir des gens aussi bêtes que vos propos. Faites de même dans le cadre du spiritisme et des êtres identiques, mais désincarnés eux, accourrons, avec tout le lot de désagrément que cela implique (apparitions, agressions spirites, paroles blessantes dans le meilleur des cas). On dit souvent qu’un assassin mort est moins dangereux qu’un assassin vivant, abstenez-vous cependant de communiquer avec le monde spirituel si vous êtes un rigolo, car sinon je vous garantis que vous le regretterez…
    * Ne laissez donc jamais « la porte ouverte » à n’importe quel esprit ! Appelez toujours votre Guide ou un esprit familier en qui vous avez pleinement confiance.
    * Si vous respectez les points précédents, demandez humblement, par la pensée, la protection de Dieu et de votre Ange gardien : des paroles sincères valent mieux que des prières élaborées mais non-pensées.
    * Attirez votre Guide par la pensée, même si vous ne savez pas comment l’appeler : lui sait quand vous le faites.

     

    Comment le contacter ?

     

    Après avoir respecté les points précédents, prenez un gros bloc note format A4 (les esprits écrivent très gros) et un crayon bille. Bloquez les feuilles sur lesquelles vous allez travailler. Prenez votre crayon comme si vous alliez écrire une lettre à un ami et posez sa pointe sur la feuille sans toucher cette dernière avec la main qui tient le stylo. Vos premiers essais peuvent se révéler infructueux, mais ne vous découragez pas, continuez encore quelques mois (6 mois environ / 20 minutes par jour).

    Généralement, au départ, on trace des serpentins, des cercles, des lignes : les esprits appellent cela « délier la main », c’est-à-dire habituer le corps physique à recevoir les mouvements volontaires d’un être désincarné. Ce travail peut être délégué, par votre Guide, à un de vos esprits familiers (esprits qui vous suivent par sympathie d’humeur ou esprits de votre famille tel qu’un grand-père ou une tante décédée…). Ce dernier va en quelque sorte vous apprendre les bases de l'écriture spontanée.

    Pour les plus doués, la première fois peut être la bonne (c’est une question d’organisation physique et d’évolution morale). Vous tracerez alors des mots, puis des phrases entières (la plupart du temps d’une écriture différente de la vôtre). Les mots sont souvent collés les uns aux autres, avec des fautes d’orthographe, car le Guide et les esprits ne prennent pas la peine de les séparer et de prêter attention aux fautes de frappe. Quand on communique par la pensée, écrire sur le plan physique est un travail laborieux ! Retenez ceci : les esprits évolués font toujours des phrases courtes qui en peu de mots résument une pensée bienveillante et dépourvue de passion. À l’inverse, les phrases d’esprits bas sont longues, pompeuses et remplies de beaux discours, ils vous écrivent souvent ce que vous voulez entendre. N’entretenez aucune correspondance avec de tels êtres !

    Pour les moins doués, il se peut que votre corps physique ne soit pas adapté à de tels efforts ou que cela vous soit interdit par le monde spirituel. Ne le prenez pas mal, il y a d’autres moyens d’évoluer : commencez par suivre la voie du milieu (précepte bouddhiste) et n’utilisez jamais des solutions extrêmes pour régler vos problèmes quotidiens. Peut-être qu’alors, dans quelques années, l’autorisation vous sera donnée et vous pourrez essayer de nouveau : celui qui cherche trouve toujours une solution, même si ce n’est pas celle à laquelle il s’attend.,

    Certaines personnes (moi le premier) peuvent s’inquiéter de laisser un être invisible s’approcher d’elles et de commander leurs mouvements. Je vous rassure tout de suite, un homme ne peut être dominé par un esprit sauf s’il le veut bien : tout est une question de volonté, la volonté étant le muscle de l’esprit. Si vous faites une démarche sincère dans ce domaine, votre guide vous protégera. En fait, la technique est tellement naturelle que l’on ne passe pas d’une situation à une autre, on glisse littéralement dans l’écriture spontanée sans s’en rendre compte et sans ressentir la moindre domination ou contrainte extérieure. Dès que vous voulez arrêter, il vous suffit de lâcher le stylo : le lien fluidique entre vous et l’esprit se rompt aussitôt.
     

    – Tiré de http://bit.ly/1lM8DcR
     

    À voir aussi...
    MESSAGES D'UN ANGE GARDIEN
    http://on.fb.me/1q3xPiH


    *J'AVAIS PLUSIEURS COMMENTAIRES SUR CE SUJET, SUR MON FORUM SPIRITUEL, QUE J'AVAIS MIS SUR MON BLOG BLOGGER, MAIS MALHEUREUSEMENT, DÈS QUE J'AI FERMÉ MON COMPTE GOOGLE+, TOUS MES COMMENTAIRES ON DISPARU...DÉSOLÉE!*

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • http://www.1000questions.net/fr/chroniq/les-protestants.html

     

    La Vierge Marie et les Protestants

     

     

    image

     

    Un jour, il y a quelques années, à Paris, le Président de la Fédération Protestante tenait une conférence de presse. A un moment il a eu une réponse un peu hésitante au sujet de la Vierge Marie. Alors un vieux Pasteur de son équipe s’est levé et a déclaré : « Que nos amis journalistes sachent bien que les protestants n’ont pas honte de proclamer la vierge marie « Bienheureuse », selon les termes de l’Evangile selon Luc : » toutes les générations me diront Bienheureuse, car le Tout puissant a fait pour moi de grandes choses » (Luc 1/48-49).

     

    Il arrive souvent encore que des Protestants, par ailleurs pleins de foi et de zèle pour l’Evangile manifestent à l’égard de Marie une hostilité regrettable, et tout à fait contraire à la lettre et à l’esprit de la Bible. Et ils perdent beaucoup de temps à critiquer les Chrétiens qui honorent Marie en la « proclamant bienheureuse ». Il y a même un Pasteur de l’Eglise Universelle au Brésil qui a brisé une statue de la Vierge Marie, d’Aparecida, le grand pèlerinage national brésilien, au cours d’une émission de télévision.


         Chers frères Protestants, ceci est grave. J’en appelle à votre esprit de foi, et à votre amour de l’Ecriture. Pourquoi allez vous troubler les âmes simples en leur critiquant la Vierge Marie ?


    Et vous qui aimez l’Ecriture, comment certains de vous peuvent ils se laisser abuser par ces « petits renards ravageurs de vignes »( Cantique des cantiques 2/15) ? Ou selon les paroles de Paul aux Galates « hommes sans intelligence, qui vous a ensorcelés ? »(Galates 3/1)


         Non chers frères Protestants du Brésil ou de l’Equateur, ou de France, et vous tous qui portez le beau nom de Chrétiens, vous aurez à cœur de mieux garder et comprendre la Parole de Vie. Et ainsi de rendre à la Mère de Notre Seigneur l’honneur, l’amitié et la confiance que les peuples chrétiens lui ont donnés depuis 1967 ans (en l’an 2.000, puisque Jésus est mort et ressuscité assez probablement en l’an 30 ). Car depuis tout ce temps l’Evangile a été transmis fidèlement.


         Personne ne peut croire en effet que depuis près de 2.000 ans l’Evangile, dans sa pureté, ait été oublié. Et que, seulement aujourd’hui, par tel prédicateur, on en découvrirait le sens.


    Est ce que l’Esprit Saint s’occuperait seulement aujourd’hui d’aider les croyants à comprendre l’Evangile ? Est ce que depuis 2.000 ans l’Esprit Saint avait abandonné les baptisés ? est ce que pendant ces 2.000 ans il n’a pas accompli la promesse de Jésus Christ :

    « mais le Paraclet, l’Esprit Saint , que le Père enverra en mon nom, lui vous enseignera et vous rappellera tout ce que je vous ai dit » (Jean 14/26).

      En vérité, il y a 2000 ans que l’Esprit Saint assiste les Apôtres et leurs successeurs. Il est présent ce Paraclet, avec eux à jamais, l’Esprit de Vérité (cf. Jean 14/21). Alors si l’Esprit de Vérité assiste les apôtres et leurs successeurs « à jamais », ils ne se trompent pas quand ils nous aident à comprendre le vrai sens de l’Ecriture. Saint Paul dit encore aux Galates : « pour moi, j’ai confiance qu’unis dans le Seigneur, vous n’aurez pas d’autre sentiment. Mais qui vous trouble subira sa condamnation, quel qu’il soit » (Galates 5/10).

     

    MARIE EST MERE DE DIEU

     Et comment cherche-t-on à vous troubler ? D’abord en vous disant que Marie n’est pas « Mère de Dieu ». Or si Jésus-Christ est Dieu, sa mère est mère de Dieu, et si Marie n’est pas mère de Dieu, mais seulement la mère d’un homme, Jésus, alors celui-ci n’est pas Dieu. Or tout vrai chrétien croit que Jésus-Christ est Dieu, et qu’il y a une seule personne en lui, « vrai Dieu et vrai homme ».


         Sinon Jésus-Christ ne pourrait pas nous sauver. C’est pourquoi le Concile d’Ephèse (en l’an 431) a déclaré Marie « Mère de Dieu », et déclaré hérétiques les Ariens qui disaient que Jésus-Christ n’est pas Dieu ( comme les Témoins de Jéhovah aujourd’hui).


         Cette très importante définition du Concile d’Ephèse est d’ailleurs absolument conforme à l’Ecriture. En effet Elisabeth, « fut remplie de l’Esprit Saint », lorsque Marie vint la visiter (c’est la Visitation), et elle dit à Marie : « Bénie es-tu entre les femmes, et béni le fruit de ton sein ! Et comment m’est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur ! (1) Car vois-tu, dès l’instant où la salutation a frappé mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en mon sein. Oui, bienheureuse celle qui a cru en l’accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur! » (Luc 2/42-45).


         Or que veut dire « Seigneur », si ce n’est « Dieu » ? Reportons-nous au discours de Saint Pierre après la Pentecôte : « Que toute la maison d’Israël le sache donc avec certitude : Dieu l’a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié ». Que veut dire ici « Seigneur » si ce n’est « Dieu » ?


         Et ne lisons nous pas encore dans l’Epître de saint Paul aux Philippiens « que toute langue proclame de Jésus-Christ qu’il est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père ! » (Philippiens 2/11). N’est ce pas le même Seigneur dans les trois passages de l’Ecriture que nous venons de nous venons de citer ? Et si l’Ecriture, dans la bouche d’Elisabeth, dit de Marie qu’elle est la Mère du Seigneur, tous les chrétiens du monde doivent le croire, et le dire.

     

    MARIE EST TOUJOURS VIERGE

    On vous trouble encore, chers frères chrétiens en vous disant que Marie ne serait pas restée vierge. Elle aurait eu des fils après Jésus. Chercher par des moyens divers à diminuer la mère de Jésus-Christ n’est pas bon signe, ce n’est pas la meilleure manière d’honorer le fils ? Est-ce une façon de proclamer Marie bienheureuse comme l’Ecriture nous y invite ? Les arguments De ces pseudo-savants sont connus ; dans l’Evangile on emploie souvent l’expression « frères de Jésus » pour désigner ses parents, cousins ou autres. Mais ces pseudo-docteurs prétendent que ce seraient des fils de Marie par le sang. Or il est facile à celui qui est familier de l’Ecriture de savoir que, en Israël, on appelle « frères » ceux qui sont parents et que cela ne signifie pas qu’ils sont de la même mère. Il en est de même encore aujourd’hui dans un certain nombre de langues.


         Ces gens qui veulent vous troubler disent encore que l’Evangile de Saint Matthieu dit : « Et il ne la connut pas jusqu’au jour où elle enfanta un fils, et il l’appela du nom de Jésus ». Ces gens en concluent que Joseph connut Marie, c’est-à-dire s’unit à elle, après. Est-ce que le texte dit cela ? Non, absolument pas. Le texte dit exactement que Joseph n’a aucune part dans la conception de Jésus. Et il ne dit rien de plus. Celui qui y ajoute se trompe et trompe les autres. Il y a par contre dans l’Evangile un passage très étonnant et que ces gens feraient bien de méditer avec l’aide de l’Esprit Saint : dans l’Evangile de Saint Jean il est dit :


    « Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la soeur de sa mère, Marie femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus donc voyant sa mère, et se tenant près d’elle, le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils » puis il dit au disciple : « Voici ta mère ». Dès cette heure là le disciple l’accueillit chez lui ! (Jean 19/25-27)


         Un fils, dans les familles d’Israël à l’époque et dans beaucoup de familles du monde encore aujourd’hui ne confie pas sa mère à un étranger lorsqu’il a des frères directs vivants. Or ceux-là même que l’on vous prétend être des frères de Jésus fils de Marie, vont survivre longtemps à Jésus comme nous le voyons dans l’hsitoire de l’Eglise primitive.


         Non ce n’est pas l’Esprit Saint qui éclaire celui qui déclare que Marie n’est pas restée Vierge parce qu’il ne comprend pas le sens du mot « frères » à l’époque de Jésus comme il est employé dans l’Evangile. L’Esprit Saint nous éclaire quand nous sommes en communion avec les apôtres et leurs successeurs. Et, même si nous ne le sommes pas explicitement, si nous avons le coeur droit et humble, ce coeur pur avec lequel on voit Dieu et les choses de Dieu.


         Mais celui qui prétend face à 2000 ans de foi chrétienne donner un sens différent à l’évangile, l’orgueil aveugle son coeur et son intelligence. Attention ! est-ce qu’il ne risque pas d’être ensorcelé comme les malheureux Galates ! Il y a des choses qui ne font pas de difficultés aux humbles qui écoutent l’Eglise, l’épouse du christ. Et ceux qui sont orgueilleux et veulent interpréter l’évangile tout seuls tombent sur les mots comme sur des pierres d’achoppement.

     

    MARIE ET LA PAROLE DE DIEU

     Il y a un autre point où ces semeurs de trouble achoppent. Ils n’ont pas compris le sens de la phrase de l’Evangile : « Or il advint, comme il parlait ainsi, qu’une femme éleva la voix du milieu de la foule et lui dit : « Heureuses les entrailles qui t’ont porté et les seins que tu as sucés ! » Mais il dit: « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et l’observent ! » (Luc 11/27).


         Ils tirent argument de ces paroles pour prétendre interdire aux chrétiens, et spécialement aux Catholiques de proclamer Marie Bienheureuse, conformément à l’évangile (Luc 1/48-49). Or la
    parole de Jésus qu’ils veulent tourner contre la Vierge Marie en argumentant, comment ne voient-il pas qu’elle s’applique magnifiquement d’abord à Marie pour dire qu’elle est bienheureuse d’abord pour avoir écouté la parole de Dieu et l’avoir observée ?


         Marie n’a t-elle pas écouté la parole de Dieu, n’y a t-elle pas cru ? ne l’a t-elle pas mise en pratique ? - Marie dit à l’Ange Gabriel, à l’Annonciation « Je suis la servante du Seigneur, qu’il m’advienne selon ta parole ! » (Message de Dieu transmis par l’Ange). (Luc 1/37) - Elisabeth dit à Marie : « Oui, bienheureuse celle qui a cru en l’accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur. (Luc 2/19). - « Quant à Marie elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditait dans son coeur ». (Luc 2/19). Il s’agit là de tout le récit de la naissance de Jésus à Bethléem dans la crèche. Nous n’aurions évidemment pas ce passage de l’évangile sur Béthléem si Marie n’avait pas « retenue ces choses dans son coeur ».

     

    L’ IMMACULEE CONCEPTION

    La grande attaque à l’égard de la Vierge Marie de certains est celle qui vise l’Immaculée Conception. C’est-à-dire le fait que Marie ait été préservée du péché originel.(1) Ceux qui s’attaquent à ce point s’imaginent créer des difficultés aux seuls catholiques. Ils ne se rendent pas compte pour la plupart que les Orthodoxes croient exactement la même chose, il est vrai sous une appellation un peu différente : Ils disent qu’elle est la Toute Pure.


          Pourtant, même si l’on est Protestant, l’Immaculée Conception est quelque chose qui apparaît bien conforme à l’Ecriture. Il est évident que ce n’est pas Marie elle-même qui s’est exemptée du péché originel, mais que c’est un don de Dieu. « Le Puissant a fait pour moi des merveilles », dit Marie dans le cantique du Magnificat (Luc 1,49). Et en quoi cela serait-il impossible à Dieu de faire pour Marie ce qu’il avait fait pour Eve ? Car avant le péché originel, Eve était sans péché originel ! Est-ce que nous avons à dire à Dieu ce qu’il doit faire ou ne pas faire ? Ce don exceptionnel de Dieu pour la Vierge Marie, l’Ecriture le dit à plusieurs reprises.


         D’abord c’est l’Archange Gabriel qui en s’adressant à Marie lui dit « Réjouis-Toi », ou « Je te salue » car en Grec le salut se dit par l’expression Kairé = réjouis-toi. Ensuite Gabriel dit « Kékaritoméné » ce qui veut dire « qui as été comblée de grâce ». Qu’est-ce que cela veut dire ? ou ne connaît pas dans toute la Bible une autre occasion ou un Ange de Dieu salue un homme ou une femme de cette façon. Alors, est-ce que il faut comprendre que l’Ange dit seulement à Marie qu’elle a eu « beaucoup de chance » ? Evidemment non. Les paroles de l’Ange ont une signification réelle pleine.


         Dieu dit, et il fait. la grâce exceptionnelle qui est donnée par Dieu à Marie c’est la capacité de dire un oui parfaitement libre à la demande que Dieu lui fait d’être mère du Sauveur. D’elle-même Marie n’aurait pas pu échapper à la marque du péché originel. Mais à Dieu rien n’est impossible. Marie est comblée de grâce, l’immaculée conception est un don de Dieu absolument gratuit. C’est ce que les Catholiques croient. Et un Protestant n’a aucune difficulté non plus à croire au don gratuit de Dieu. Il suffit qu’il cesse de s’imaginer ce que certains d’entre-eux par ignorance, et hélas d’autres par malveillance, ont voulu lui persuader : que les Catholiques (et les Orthodoxes) croient que la Vierge Marie est Dieu. Bien entendu aucun Catholique, ni aucun Orthodoxe ne croient cela. Ils croient simplement que Marie est Toute Pure, toute Immaculée, dès sa conception, parce que c’est un don de Dieu.


         Et si d’aventure quelqu’un croit que ce n’est pas possible, il diminue le don de Dieu. L’évangéliste Saint Luc, inspiré par l’Esprit Saint, nous a rapporté la parole de l’Ange « Kekariloméné » comblée de grâce ». Et nous lisons encore, dans le chant de Marie devant Elisabeth le magnificat : « Le Puissant a fait pour moi des merveilles » et toutes les générations me diront bienheureuse ».


         Pour troubler les simples tel ou tel auteur protestant croit pouvoir tirer argument du fait que Saint Augustin (au Ve siècle, ou Saint Thomas d’Aquin, au XIIIe siècle, pensaient que la Vierge Marie n’avait pas pu être exemptée du péché originel avant le Christ. Il est vrai que c’était une question difficile. Et Dieu a permis que même les plus savants Docteurs de l’Eglise n’aient pas eu sur tout une pensée parfaite. Mais l’Esprit Saint qui assiste l’Eglise depuis la Pentecôte, et la conduit à la vérité tout entière (Jean ) a inspiré l’Eglise d’interpréter l’Ecriture et la Révélation de Dieu.


         Tant que l’Eglise ne s’était pas prononcée, il était possible aux « Docteurs » et aux « Pasteurs » de proposer des opinions différentes. Mais une fois que l’Eglise s’est prononcée, avec
    l’assistance de l’Esprit Saint il n’est plus possible d’interpréter l’Ecriture différemment. Les humbles reçoivent la lumière de Dieu en faisant confiance à l’Eglise assistée par l’Esprit Saint, les orgueilleux y trouvent une pierre d’achoppent.

     

    LA PRIERE DE LA VIERGE MARIE

    La plupart des Protestants sont de bonne foi et des hommes sincères. Nous admirons leur foi, leur amour de l’Ecriture, et leur zèle à annoncer l’Evangile. Et nous avons de la peine pour eux à voir comment ils éprouvent toutes ces difficultés à propos de la Vierge Marie. C’est pourquoi nous voulons humblement essayer encore de les libérer d’un problème inutile dont ils sont encombrés : ils ne croient pas possible ni de prier la Vierge Marie, ni que celle-ci puisse prier pour nous. Comme l’Ecriture est le meilleur moyen de les aider, allons donc à l’Ecriture.


         Souvenez-vous de l’histoire de Jacob et d’Esaü. Esaü avait vendu son droit d’aînesse pour un plat de lentilles. Lorsque Isaac fut devenu vieux, Rébécca voulut obtenir pour son fils Jacob la bénédiction paternelle. Isaac était devenu aveugle. Rébecca revêtit son fils Jacob des habits de son frère et Jacob obtint la bénédiction. Rébecca est la figure de la Vierge Marie.


         La Vierge Marie qui nous aime chacun comme Rébécca aimait Jacob, nous revêt des habits de son fils aîné, Jésus-Christ. La Vierge Marie n’est pas la source de la grâce de Dieu, mais son coeur tout pur, tout brûlant de l’amour de Dieu, tout uni au coeur du Christ, désire notre salut, et supplie son Fils Jésus-Christ de nous revêtir du « manteau du salut », la grâce de Dieu. C’est pourquoi comme Saint Jean, nous pouvons prendre Marie chez nous, elle sera pour nous une mère encore meilleure que Rébecca pour Jacob.


         Mes chers frères Protestants, vous avez encore un petit problème dans la tête qui vous cause des soucis. Certains vous disent : vous ne pouvez pas prier la Vierge Marie, toute bienheureuse qu’elle soit, parce qu’elle est morte. Et ceux qui sont morts ne peuvent rien faire.


        Notez bien la contradiction. Dans la vie, vous admettez bien que l’on puisse prier les uns pour les autres. Mais après la mort terrestre, plus rien !


    N’avez-vous pas lu que sur le Mont Thabor Jésus transfiguré s’entretient avec Moïse et Elie ? Et ne lisez-vous pas dans l’évangile que Jésus dit au bon larron « Ce soir même tu seras au paradis avec moi » ? Alors, Moïse, et Elie et le bon Larron oui, mais pas Marie la « comblée de grâces » ? Celle que toutes les générations doivent proclamer bienheureuse ne serait pas au ciel de Dieu, mais seulement le bon larron ? Et dans l’Apocalypse, ne serait-elle pas dans le cortège de ceux qui suivent l’Agneau partout où il va ?

     

    LA VIERGE MARIE ET L’ESPRIT SAINT

    Avant de terminer cette lettre, chers frères Protestants, je voudrais vous dire que je vous aime. Si quelques passages de ma lettre ont pu vous paraître rudes, pardonnez-moi. Hélas certains sont arrivés à de tels excès qu’il n’est pas possible de se taire. Pourtant je vous promets que, par la grâce de Dieu je pardonne aussi à ceux qui caricaturent la foi des catholiques. Et je prie la Vierge Marie qu’elle intercède auprès de son Fils pour qu’il vous revête des vêtements du salut.


         Je voudrais maintenant partager avec vous un sujet de méditation de l’Ecriture. Il concerne Marie et l’Esprit Saint. La Vierge Marie, à l’Annonciation, dit oui à la Parole de Dieu que lui transmet l’Archange Gabriel. Et l’Esprit Saint fait naître en Marie Jésus, le Verbe de Dieu. Donc, Marie dit oui à la Parole de Dieu, accueille le don de l’Esprit Saint, et donne Jésus au monde.


    A la Pentecôte, les apôtres avec la Vierge Marie disent oui à la parole de Dieu qu’ils ont entendue durant le temps où ils étaient avec Jésus. Ils reçoivent l’Esprit Saint, et ils vont donner Jésus
    au monde par la prédication.


         Mais aussi chacun d’entre-nous ne peut-il pas à son tour comme la Vierge Marie, comme l’Eglise à la Pentecôte, dire oui à la Parole de Dieu, accueillir plus l’Esprit Saint, et donner Jésus au monde autour de lui par le témoignage de vie chrétienne et l’Evangélisation ?

     

    Hervé Marie Catta

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • HIER J'AI ÉCOUTÉ UN FILM INTITULÉ "ET SI LE CIEL EXISTAIT ?". J'AI ADORÉ CE FILM QUI EST BASÉ SUR UN FAIT VÉCU. J'AI FAIT DES RECHERCHES ET VOICI CE QUE J'AI PU EN TROUVER.

     

     

    En DVD

    Et si le ciel existait?  

     

    Et si le ciel existait?

    Heaven is for Real

    Résumé

    Pasteur dans une petite ville du Nebraska mais également réparateur de portes de garages, entraîneur de lutte gréco-romaine et pompier volontaire, Todd Burpo doit brusquement cesser toute activité en raison de problèmes de santé. Alors que son épouse Sonja, chef de chorale et mère au foyer, songe à retourner travailler afin de payer les dettes qui s'accumulent, une crise d'appendicite terrasse Colton, leur fils de quatre ans. Opéré d'urgence, le gamin s'en sort en ayant frôlé la mort de près. De retour à la maison, il raconte innocemment avoir fait durant l'opération un voyage astral, au cours duquel il aurait rencontré au paradis Jésus ainsi que des membres disparus de sa famille, dont on ne lui avait jamais parlé auparavant. En rendant public le récit de son enfant, Todd se met à dos sa congrégation, qui craint un cirque médiatique, mais aussi Sonja, moins convaincue que lui du bien-fondé de cette manifestation surnaturelle.

    • Cliquer pour ouvrir la photoCliquer pour ouvrir la photoCliquer pour ouvrir la photoCliquer pour ouvrir la photo
    • Cliquer pour ouvrir la photoCliquer pour ouvrir la photoCliquer pour ouvrir la photoCliquer pour ouvrir la photo
    •  Cliquer pour ouvrir la photo

    DÉTAILS

    Date de sortie : 2014-04-16

    Classement : Général

    Pays : États-Unis

    Distributeur : Columbia

    Date de sortie en DVD : 2014-07-22

    Genre : Drame

    Durée : 99 min.

    Année : 2014

    Site officiel

    GÉNÉRIQUE

    Réalisation : Randall Wallace

    Montage : John Wright

    Scénario : Chris Parker

    Photographie : Dean Semler

    Musique : Nick Glennie-Smith

    D'après le livre de : Lynn Vincent,Todd Burpo

    ACTEURS

    Greg Kinnear, Kelly Reilly, Jacob Vargas, Margo Martindale, Thomas Haden Church, Connor Corum, Jon Ted Wynne, Julia Arkos, Lana Styles, Mike Mohrhardt, Nancy Sorel

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • QUI EST NORMAN VINCENT PEALE?

     Norman Vincent PealePasteur

    Norman Vincent Peale était un pasteur et un auteur américain spécialisé dans les questions psychologiques.

    Il est l'un des inventeurs de la pensée positive. 

    Wikipedia



           Naissance :31 mai 1898, 

    Bowersville, Ohio, États-UnisDécès :24 décembre 1993, 

    PawlingLivres :La puissance de la pensée positiveLa pensée positiveQuand on Veut, on Peut!Votre pensée peut tout.

    Album :La puissance de la pensée positiveParents :Anna DeLaney PealeCharles Clifford PealeFormation :Université Wesleyenne de l'OhioBellefontaine High SchoolUniversité de Boston  

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • LE CHRISTIANISME: BERCEAU DU RACISME ET DE L'ANTISÉMITISME

     

     

     


     

    *UNE AUTRE FAÇON DE VOIR LES CHOSES*    


    http://www.chretien.at/Le%20Christianisme%20%20berceau%20du%20racisme%20et%20de%20l%92antis%E9mitisme.htm

    Le Christianisme : berceau du racisme et

     

    de l’antisémitisme

     


    « Aussi longtemps que la philosophie, qui garde une race "inférieure "
    et l'autre "supérieure" n'est pas complètement et pour toujours
    " discréditée" et abandonnée; aussi longtemps qu'il y aura encore des
    citoyens et des sous-citoyens dans n 'importe quelle nation; aussi
    longtemps que la couleur de la peau de quelqu 'un n 'aura pas plus
    de signification que la couleur de ses yeux; aussi longtemps que les
    droits humains basiques ne seront pas garantis d'une manière égale
    pour tous - sans attacher d'importance à la race - aussi longtemps que
    ce jour ne sera pas là, les rêves d'une paix durable, d'une citoyenneté
    internationale et d'une gouvernance par la moralité internationale,
    demeureront une illusion, un objectif recherché, mais inatteignable [...]
    aussi longtemps que tous les Africains ne se dresseront pas et ne
    parleront pas comme des humains libres, égaux aux yeux des hommes
    - tout comme ils le sont dans les deux - aussi longtemps qu 'il n 'en sera
    pas ainsi, le continent Africain ne connaîtra pas la paix.Nous Africains,
    nous nous battrons si nécessaire et nous savons que nous vaincrons,
    car nous avons confiance en la victoire du bien sur le mal »
    - EMPEREUR HAILÉ SÉLASSIÉ I, Négus d'Ethiopie, discours du 28 février 1968 -





    Les noirs étaient, dans le passé, considérés par l'Eglise et les chrétiens d'Europe comme des personnes sans âmes ; donc comme des bêtes, des "non-humains". C'est un fait patent qu'il y avait chez les chrétiens européens, dans des temps pas encore si lointains, un racisme viscéral envers les noirs.

    C'est dans cet état d'esprit-là que les blancs colonisateurs chrétiens sont venus coloniser l'Afrique. Ne vous y trompez pas. A preuve : dans certains pays européens un chrétien blanc pouvait sponsoriser le baptême chrétien d'un petit noir en Afrique ; en donnant une somme d'argent à l'Eglise, il obtenait pour cet enfant noir un certificat lui servant de billet pour n'aller qu'au purgatoire, plutôt qu'en enfer, après sa mort ! C'était donc un acte hautement noble et saint de contribuer à délivrer du diable le "démon" qu'était forcément ce petit... puisque c'était un noir, et de le rendre, en sponsorisant son baptême, un tout petit peu "humain"... le mettre, en quelque sorte, à mi-route entre l'animal et l'homme !

    Parmi les nombreux écrivains et philosophes occidentaux qui ont mis en avant, dans les temps reculés, leurs théories hautement racistes, la plupart étaient de "bons chrétiens". Et tous ces courants de pensées chrétiens ont été constitutifs de l'antisémitisme et du racisme existant aujourd'hui. Il faut aussi le préciser, le christianisme est à la base initiale, et du racisme envers les noirs, et de l'antisémitisme envers les juifs. Or, voici que maintenant, en ce début de XXIème siècle, c'est contre les sémites musulmans qu'il se lance dans la poursuite d'une nouvelle "guerre de religion".

    L'athéisme en Europe n'a pratiquement pas jouer de rôle dans la montée, ni du fascisme, ni du nazisme qui s'y sont développés au cours du XXème siècle ; autrement dit, ce n'est pas l'athéisme qui a influé sur la montée du racisme : le racisme était déjà très profondément ancré chez les chrétiens et dans l'Eglise avant qu'on ne parle de Mussolini ou d'Hitler. Ces deux gouvernants - d'ailleurs tous deux "bons chrétiens" - se sont inspirés d'une politique chrétienne raciste qui existait déjà bel et bien avant leur ère. Ni la doctrine, ni la pratique n'était, hélas, chose nouvelle ! Il est également à noter que ces leaders n'auraient pas pu réaliser tout ce qu'ils ont accompli sans leur alliance avec le Vatican. La grande majorité des chrétiens allemands étaient des fervents supporters du Reich nazi et ils ont continué à l'être... même une fois rapportées les preuves des cruautés commises par les troupes fascistes et leurs alliés. Et ce ne fut pas le cas qu'en Allemagne seulement, ce fut pareil dans d'autres pays ailleurs en Europe, où des mouvements fascistes furent le fruit de la culture chrétienne et allèrent de pair avec elle : il y eu ainsi, outre Hitler en Allemagne et Mussolini en Italie, Franco en Espagne, Pétain en France, Salazar au Portugal, Pinochet au Chili etc. Des millions de chrétiens blancs étaient derrière ces régimes notoirement fascistes et racistes. Voilà la vérité !

    Les rédacteurs nazis des lois de Nuremberg "Pour la protection du sang et de l'honneur allemand", ont tout simplement paraphrasé le droit ecclésiastique. Il est également bon de noter que l'Eglise, donc la chrétienté, par le moyen de sa presse officielle et ce jusqu'à la fin des années 1920, a soutenu, non seulement que les Juifs étaient "déicides", mais qu'ils appartenaient à une "race inférieure". Sans parler de l'Inquisition mise en place au XVème siècle par le Saint-Office, lequel affirmait qu'il existait des traits physiques et spirituels caractéristiques nuisibles et transmissibles qui étaient propres aux Juifs !

    Pour comprendre comment on ait pu en arriver là, il suffit d'examiner l'histoire du christianisme. Mais, il faut aussi savoir discerner, qu'en fait, peu de choses, pratiquement rien n'a changé. Dans son noyau dur le christianisme et l'Eglise sont actuellement, encore et toujours, aussi fondamentalement fasciste et raciste. La place du noir demeure une place inférieure, ne vous y trompez pas, on y tolère des cardinaux et évêques noirs, rien que pour amuser la galerie, comme valets bien dressés, devenus humains parce qu'ils ont choisi la "bonne" foi. En réalité, ils sont là pour mieux servir les missions et objectifs de l'Eglise et du christianisme, mais ce dernier au fond, mène encore et toujours un combat identique à celui de jadis. Les noirs chrétiens et catholiques sont, dans leur ensemble, plus des agréables et beaux trophées de victoire qu'autre chose ; l'Eglise a seulement privilégié certains d'entre eux pour paraître se conformer à "l'air du temps".

    Déjà au tout début de la chrétienté avec l'Apôtre Paul, l'homme du mensonge et de la trahison - celui qui peut être considéré comme la bâtisseur du christianisme d'aujourd'hui - le racisme a commencé, en particulier envers les juifs, qu'on va faire passer un peu plus tard pour les responsables de la crucifixion de Jésus, à la place des romains. La rage des chrétiens envers les juifs va encore être accentuée à cause du refus des juifs de se convertir ou d'être convertis (de force !) au christianisme.

    L'histoire nous raconte que les premières grandes exterminations de juifs perpétrées par les chrétiens eurent lieu vers 414. Au fil de l'histoire un bon nombre de pratiques antisémites furent instaurées par les chrétiens : le ghetto, la confiscation de biens et de propriétés juives, l'interdiction pour les chrétiens de se marier avec des juifs, etc. Martin Luther, le père du protestantisme, va même en 1543 émettre un tract intitulé "A propos des Juifs et de leurs mensonges" ! Hitler fut un admirateur de Luther et on pourrait même dire que ce tract de Luther a inspiré le "Mein Kampf" de Hitler.

    Durant son concile de 1870, le Pape ultra conservateur, Pie IX, va réaffirmer le programme réactionnaire de l'Eglise qui condamne la modernité, la démocratie et le Marxisme. Et dans l'élaboration de ce programme, le juif avait une place prévue et bien déterminée : il était source de haine et de condamnation. Ce concept, plus tard, va tout simplement être imité par les nazis. La pensée nazie deviendra en quelque sorte un prolongement naturel de la pensée de l'Eglise, telle qu'elle existait sitôt après la guerre franco-allemande de 1870-71.

    Même le racisme "scientifique" va être un instrument utilisé par des chrétiens pour perpétrer leurs actions culturelles préjudiciables ; ce n'est pas du tout un hasard si, à cette époque, les races considérées comme inférieures par les communautés chrétiennes occidentales se trouvent être les mêmes que celles également définies comme inférieures par "les sciences" du moment !

    Si on cherche les précurseurs de l'antisémitisme et du racisme nazi, ce n'est pas dans les milieux athées qu'il faut les chercher, mais au sein des milieux chrétiens européens. C'est largement la culture chrétienne occidentale, profondément raciste, souvent antidémocratique, et dangereuse par beaucoup d'aspects, qui va être le terrain fertile d'où naîtra plus tard le nazisme.

    Selon les biographies disponibles tous les principaux leaders nazis étaient des chrétiens baptisés, ils ont grandi dans des foyers chrétiens très strictes, où la tolérance était inconnue. Citons quelques uns de ces tristes personnages : Adolf Hitler, Heinrich Himmler, Rienhard Heydrich, Joseph Goebbels, Rudolf Hess. Pas un seul des top leader nazis n'avait grandi dans une famille athée ! Pas un seul ! Ils étaient tous "chrétiens".

    Il existe même des photos authentiques où l'on voit des top leaders nazis placés auprès d'ecclésiastiques de haut rang faire le geste nazi avec la main droite levée, lors de cérémonies ! On ne peut être plus clair Hitler remercia régulièrement le "dieu" chrétien pour ses victoires. D'une manière répétitive il clama souvent que "dieu" était du côté du nazisme ! Hitler a même souvent condamné l'athéisme. La constitution nazie de l'époque évoquait légalement "Dieu". Hitler était clairement et nettement un chrétien raciste avec des racines catholiques profondes, influencé par Martin Luther, certains aspects du Darwinisme et un peu moins par l'occultisme.

    Les nazis partageaient ainsi les mêmes valeurs conservatrices imposées par l'Eglise et la chrétienté : la bourgeoisie, le patriarcat, l'antifémi-nisme, le mariage, l'interdiction de l'avortement, la condamnation de l'homosexualité, etc. Par conséquent les nazis n'étaient pas du tout "bons amis" avec la minorité athée de l'époque, ce que Hitler précisa et déclara fermement dans un discours qu'il tint en 1933. D'ailleurs, tout le monde connaît le "Gott mit uns" [Dieu avec nous] inscrit sur la boucle du ceinturon portés par tous les militaires nazis... tous chrétiens donc, de ce fait !

    Ce sont avant tout les catholiques allemands et l'Eglise Catholique Romaine qui vont contribuer au pouvoir total et totalitaire des nazis, grâce entre autre au "Catholic Zentrum Party" de l'époque. D'ailleurs en 1928 un prêtre, Ludwig Kaas, devint le premier ecclésiastique à la tête de ce parti !
    Le chancelier Franz von Papen, un fervent chrétien raciste et en tant que tel fort apprécié - d'ailleurs après la guerre, au fameux Procès de Nuremberg en 1946... il sera acquitté ! - En 1933 c'est pourtant lui qui fut le moteur de la victoire électorale de Hitler, on peut même dire que c'est lui qui amena Hitler au pouvoir car, en lui cédant sa propre place, il lui permit de devenir chancelier du IIpme Reich, avant qu'il ne devienne, l'année suivante, "le Fùhrer" responsable en chef (mais pas seul responsable) de la mort de millions de personnes. Immédiatement l'Eglise reconnu et accepta le nouveau régime de Hitler ! Normal, les chrétiens et catholiques avaient amené Hitler jusqu'à sa position de chancelier. En Allemagne et autres pays fascistes, durant ces horribles années 30 et 40, ils ne furent seulement qu'une infime minorité les chrétiens "étonnés" ou "dégoûtés" de ce qui se passait.

    Ce sont les catholiques chrétiens qui vont, avec leurs votes, donner au cabinet d'Hitler une majorité absolue afin que ce cabinet ait une autorité executive et législative sans avoir besoin du parlement allemand. Et tout ceci va mener, dès 1933, à un concordat entre le nazisme et le Vatican, ce qui apportera à Hitler, comme sur un plateau, une légitimité extraordinaire. Pour ce faire, le Vatican s'est tout simplement basé sur un Concordat préalablement signé en 1929 avec le père du fascisme, un certain raciste notoirement connu et nommé... Mussolini !

    En contrepartie de ce Concordat avec le nazisme l'Eglise fut largement récompensée, elle reçut beaucoup en retour : d'énormes revenus de taxes, la protection de privilèges, que la prière et les cours de catéchisme soient obligatoires dans toutes les écoles d'Allemagne... et autres pays sous sa botte, l'interdiction à quiconque de critiquer l'Eglise, etc.

    Tout ceci fut célébré en grande pompe dans la cathédrale de Berlin durant une messe où nazis catholiques chrétiens et haut clergé du Vatican se tenaient côte à côte et main dans la main ! La collaboration avec le nazisme était absolument "sans bavure". Beaucoup de chrétiens contemporains essayent de défendre tout ce qui s'est passé à cette sombre époque, en disant que les chrétiens d'alors n'avaient pas le choix, c'est faux : ils avaient le choix et ils ont fait leur choix !

    Mais, revenons sur un point particulier, une partie de l'Histoire ignorée par beaucoup : le fait que le racisme et l'antisémitisme existaient déjà bel et bien en ces temps-là et depuis fort longtemps et qu'en plus, tous deux, ils étaient les fruits pervers et fort amers de la chrétienté. Cela peut choquer les africains chrétiens, mais ça aussi c'est la stricte vérité, et c'est facilement vérifiable. En voici quelques bases :
    Dès 541 le concile d'Orléans en France interdit aux juifs de "paraître en public pendant la période de Pâques".
    L'Archevêque de Lyon, en France (le "Primat des Gaules") fait rassembler en 828 tous les enfants juifs, sans demander leur avis aux parents et s'arrange pour qu'ils soient copieusement terrorisés afin qu'ils acceptent de se convertir au christianisme.

    Sympa le Prélat, n'est-ce pas ? Et pas "sectaire" du tout, pensez donc !

    Dès l'an 944, à Toulouse, un juif, désigné par ses coreligionnaires, devait se présenter devant la cathédrale des chrétiens chaque Vendredi saint pour être giflé publiquement en souvenir de la mort de Jésus. En l'an 1018, la gifle, administrée par le chapelain du vicomte chrétien, Amery de Rochechouart fut si forte, que la victime fut tuée sur le coup. Cette monstruosité chrétienne ne fut supprimée en France qu'à compter du XIIème siècle !

    En l'an 1010, un excellent chrétien... comme son nom l'indique, le roi Robert le Pieux, ordonna à tous les juifs de France de choisir entre la conversion et la mort. Le refus fut général et un grand massacre commença.

    La même année, en 1010 toujours, la ville de Limoges - très chrétienne... et donc emplie de "bonnes âmes charitables" - ce haut lieu connu pour sa fine et délicate "Porcelaine de Limoges" expulsa, sans avoir peur de la casse et sans exception, tous les membres de sa communauté juive.
    Le roi Louis VII, revenant d'une Croisade accomplie entre 1147 et 1149, en compagnie du "Grand" Saint Bernard, fit exécuter d'un coup, 80 juifs sur un seul bûcher et ce, "à titre d'exemple" après qu'il eut lui-même lancer la rumeur alléguant que les juifs s'adonnaient à des sacrifices d'enfants.
    A cette même époque, l'évêque de Béziers exhortait chaque année, à l'occasion du dimanche des rameaux, "sa population", pour qu'elle venge la mort de Jésus en attaquant les habitants du quartier juif, mais « uniquement avec des pierres » disait ce "bon Père" ! Cette ignoble coutume chrétienne ne fut supprimée qu'en 1161... mais pas gratuitement, c'est le cas de le dire, car en échange les juifs furent contraints de s'acquitter d'un lourd impôt annuel !

    Quelques dix ans plus tard, en 1171, à Blois, le gouverneur emprisonna tous les juifs dans une maison à laquelle le feu fut mis aussitôt. Résultat : 32 morts.

    Peu après, et sans doute pour marquer son règne d'un coup d'éclat, c'est en 1182 que le roi chrétien Philippe Auguste ordonna à tous les juifs de quitter la France. C'était la première fois qu'un pays chrétien décidait, au nom de la chrétienté, de se débarrasser de tous les juifs vivant sur son territoire. Un précédant qui, effectivement aller marquer son temps et même faire école car il inspirera plus tard les régimes fascistes et nazis d'Europe.

    Ce que très peu de gens savent - car il est rare qu'il en soit fait mention - c'est que l'obligation faite aux juifs par les nazis de porter une étoile jaune n'était pas la première mesure du genre. De fait, les nazis en 1940 n'ont que repris à leur compte en France et dans les autres pays où ils l'imposèrent, une décision du 4ème Concile du Latran, tenu à Rome en 1215 et au cours duquel les responsables de la hiérarchie Catholique décrétèrent l'obligation pour les juifs de porter sur leur vêtements un signe distinctif.

    Finalement, la chrétienté, Hitler, le Pape, les Rois de... la France -"fille aînée de l'Eglise" comme l'a rappelé récemment en visite à Rome, son actuel Président de la République - tout ça c'est : même esprit, même combat... il n'y a que les dates qui changent.

    En 1269 le roi chrétien Louis IX, précisa quels devaient être la taille et la couleur des signes distinctifs : les juifs devaient coudre sur leurs vêtements, sur la poitrine et dans le dos un rond rouge de « quatre doigts de circonférence et d'une surface d'une paume », ce qu'on appelait "la rouelle".
    En 1290 à Paris, un juif nommé Jonathas fut accusé d'avoir transpercé... une hostie ! Il fut torturé avec sa femme, ils furent brûlés vifs, leur maison fut détruite et les chrétiens y édifièrent une chapelle pour la Vierge Marie à la place ! Toujours l'alliance du feu et de la pureté, des symboles forts... pour marquer les esprits faibles ! Résultat concret : beaucoup de juifs fuirent, ils quittèrent l'Europe occidentale chrétienne et raciste de cette époque là ; rien que pour la France uniquement, plus de 100 000 juifs s'exilèrent ainsi.

    A Metz, en 1698, les juifs doivent porter un chapeau jaune en tout temps. A la même époque Strasbourg fut une ville interdite aux juifs, ils devaient quitter la ville lorsque les cloches des églises chrétiennes se mettaient à sonner avant le coucher du soleil ! Après le couvre-chef le couvre-feu... les voilà bien couverts, pour l'hiver ! De quoi se plaindraient-ils ?

    En 1890 Edouard Drumont, un petit journaliste sans talent, publie en France un livre en deux volumes, "La France Juive", édité chez Marpon et Flammarion. Ce brûlot va connaître un succès populaire énorme : plus de 150 000 exemplaires vendus (Moitié plus que de Juifs précédemment expulsés, pour qui sait compter); mais ce chiffre de vente, pour l'époque, c'est un chiffre colossal ! A quoi pourrait-on attribuer ce record ? Durant cette période, le pays connaît une crise économique (une de plus !). Quelle solution Mr Drumont propose-t-il dans son livre pour résoudre le problème du moment ? Ô... la réponse est toute simple : saisir tous les biens des juifs, voilà tout !

    Enfin je trouve la liste déjà trop longue comme ça, j'éviterai de détailler ici l'affaire Dreyfus qui a secoué la France, au moment de l'avant dernier changement de siècles, encore une affaire odieuse qui divisa longtemps la France en 2, mais cette affaire-là est relativement bien connue, ne serait-ce que grâce à l'article à sensation "J'accuse" écrit par le courageux journaliste et romancier talentueux, Emile Zola.

    Ce qu'il faut savoir encore, c'est que ces exemples ne se limitent pas qu'à la France seule, ce fut général en Europe occidentale chrétienne, en France certes, mais aussi en Italie, en Espagne, au Portugal, etc. Le racisme et l'antisémitisme sont deux fruits abominables et pernicieux tombant de l'arbre de la pensée chrétienne. Regardez ce qu'il en est de l'extrême droite de nos jours, que ce soit Le Pen en France, ou le Vlaams Blok en Flandres belges, l'extrême droite en Autriche et autres, demandez à tous ces politicards redoutables tirant les ficelles, quelle foi est la leur, vous allez recevoir comme réponse qu'ils sont "grands" défenseurs des principes moraux chrétiens, qu'ils sont des chrétiens/catholiques convaincus et fervents!

    Ne pensez pas que cela n'appartienne qu'au passé, à l'histoire, que tout cela est fini maintenant, ce serait une grave erreur, ce n'est vraiment pas le moment de s'endormir, on se doit, on doit à nos enfants, à la vie de "réagir" !

    Encore en France, Paul Touvier, chef de la milice anti-juive de Lyon, sera longtemps caché par des religieux, il avait été graciés par le Président Georges Pompidou en 1970. Recherché à nouveau, il a été arrêté à Nice, dans un couvent, en 1989. Pour s'être rendu « sciemment complice de crimes contre l'humanité », il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 1994. Il est mort en 1996 à Fresnes. C'est juste un exemple, mais, ainsi, de nombreux nazis racistes et collaborateurs nazis ont été caché dans des couvents catholiques chrétiens !

     


    Un dernier exemple, récent celui-là, en 1990, le président de l'ADFI (Association de Défense des Individus et Familles) en Suisse - "Association anti-secte" qui n'est qu'une ramification déguisée de chrétiens intégristes - le diacre catholique, Paul Ranc, fait publier des propos antisémites ! La chrétienté vomit toujours et encore de nos jours son racisme, mais c'est maintenant d'une manière davantage camouflée, car elle ne peut plus le faire, du moins plus aussi facilement que par le passé, escortée par des bruits de bottes.. .et Rome le regrette bien !

    Mais tout ce qui est écrit ci-dessus concernant l'antisémitisme est tout aussi valable pour le racisme envers les noirs, à travers le temps et l'espace.
    La seule différence qu'il y a entre les juifs sémites d'Europe et les noirs africains, c'est que les juifs n'ont pas renié leur foi, ils sont demeurés juifs, malgré toutes les atrocités historiques qu'ils ont eu à subir à cause de la chrétienté, du Moyen Age jusqu'à l'ère nazi, tandis que les africains, eux, ont adopté cette religion du colonisateur chrétien. Les africains se sont laissés faire et sont devenus aujourd'hui l'amuse gueule de cette grande supercherie qu'est le christianisme. Pauvre Afrique ! Elle est pauvre aujourd'hui, tandis que les juifs qui ne se sont pas laissés convertir sont les riches de ce monde, ce qui n'est qu'une suite logique de leur choix religieux distincts.

    En 1675 le chrétien Jacques Savary écrit un livre expliquant les bienfaits de l'ignoble traite des esclaves noirs, "Manuel du parfait négociant", on peut y lire que le fait d'arracher par la force à l'Afrique des millions d'hommes, de femmes et d'enfants noirs pour en faire des esclaves c'est : "leur apporter des bénéfices spirituels et moraux comme la conversion au christianisme" ! Sans commentaire, c'est trop odieux !
    On pourrait ainsi allonger la liste de faits sur des pages entières.

    Il faut savoir aussi, parce que c'est un autre aspect de la réalité, que le Saint-Siège de Rome se considère comme un système parfait, à l'image de tout Etat totalitaire, mené par un dictateur. Ainsi, pour cet état, le droit du travail n'existe pas, il n'accepte pas non plus la formation de syndicats bien qu'il emploie de nombreux ressortissants italiens. En plus, et ce n'est pas surprenant, ni la Cité du Vatican, ni le Saint-Siège ne sont signataires de la "Déclaration Universelle des Droits de l'Homme". Depuis Pie VI, les papes condamnent le principe de séparation de la sphère publique et de la sphère privée. Ils condamnent la liberté de conscience comme un manquement des Etats à préserver les peuples de l'erreur, et condamnent la liberté d'expression comme étant une liberté de propager l'erreur. Cette philosophie totalitaire n'a pas empêché le Saint-Siège d'adhérer à l'ONU, où l'Eglise dispose d'un statut d'observateur privilégié. Ce qui démontre encore une fois l'hypocrisie dans le monde et à quel point l'ONU est une organisation fantoche infiltrée par le mal.

    Par ailleurs, il est effectivement nécessaire de noter aussi que le Christianisme Aryen, raciste, continue à exister aujourd'hui dans l'Occident contemporain, par exemple dans des groupements tels que "Christian Identity" ("Identité Chrétienne"), "Aryan Nation" ("Nation aryenne"), "White Power" ("Pouvoir Blanc"), le "Ku Klux Klan" et autres groupes chrétiens extrémistes qui prônent la suprématie de la race blanche en se basant sur les écrits bibliques.

    Ce fait que les églises chrétiennes allemandes du temps du Nazisme ne se soient, ni insurgées contre le nazisme, ni même simplement opposées à lui et surtout opposées aux persécutions raciales qu'il a entreprises, c'est d'autant plus répugnant que les nazis avaient peur de la propagande et du pouvoir politique des églises chrétiennes ; c'était donc une certitude qu'à l'époque en Allemagne, les leaders des églises chrétiennes auraient pu s'opposer aisément à la persécution raciale des nazis, mais le fait est là : ils ne l'ont pas fait et ce n'est même pas par peur ou par "lâcheté"... non, c'est parce que la façon de penser et d'agir de Hitler et de ses acolytes nazis cadrait parfaitement avec "la pensée chrétienne" et sa façon d'être, depuis l'aube du christianisme. Bien sombre réalité !

    D'ailleurs le "racisme scientifique" peut être considéré comme l'instrument par excellence sur lequel la chrétienté s'est toujours appuyée pour légitimer universellement ses préjugés culturels, autrement dit : pour donner force de loi à son racisme viscéral ; prenons aussi conscience que ce n'est pas du tout par hasard si, à cette même époque, c'était toujours des mêmes races qu'il s'agissait, quand on parlait, soit de celles jugées comme "inférieures" par la chrétienté occidentale, soit de celles dont la "Science occidentale" aurait "démontré" - du moins le prétendait-elle - qu'elles ne disposaient que d'une "intelligence restreinte"

    Parmi les grands parrains de ce racisme dit "scientifique" à l'ère prénazi on peut citer les trois personnes suivantes : Thomas Robert Malthus, Gobineau et Chamberlain. A "titre" d'exemple - et cette fois on peut prendre l'expression au premier degré - II suffit, pour en être persuadé, de ne regarder... rien que "le titre", justement, de l'ouvrage du Comte de Gobineau, diplomate et écrivain français : "essai sur l'iniquité des races humaines" ("Essay on the Inequity of Human Races") !

    Plus tard, des racistes "déclarés" comme Nietzsche et Hitler s'inspireront profondément des thèses du Comte de Gobineau. Toutes ces personnes considéraient "ouvertement"... et "scientifiquement" - à leurs yeux déjà mais aussi d'après l'avis de beaucoup de leurs contemporains - que les noirs et les juifs étaient génétiquement des races inférieures. On a eu l'occasion de constater une position entièrement identique chez tous les premiers Papes du Vatican, et ce jusqu'au Pape... (c'est à vous-mêmes chère lectrice, cher lecteur que je laisse le soin de remplacer ces trois points par le nom de votre choix !).

    J'entends déjà certaines personnes noires chrétiennes me rétorquer : « oui, mais tout cela c'est du passé !» ; eh bien non, mes chers frères et sœurs, le "racisme scientifique chrétien" de l'Occident... s'il était vivace au XXème siècle, il est encore bel et bien vivant à notre XXIème débutant, en voulez-vous quelques exemples ?

    Jusqu'en 1924 c'est le test de QI [Quotient Intellectuel] de Cyril Burt, un chrétien blanc eugéniste, qui était utilisé aux USA comme justification scientifique par le "U.S. Immigration Act" ("loi sur l'immigration" des Etats-Unis) afin de maintenir hors des frontières des Etats de l'Union les Africains dont l'entrée n'était pas souhaitée.

    Pendant l'hiver de 1969, le "Harvard Educational Review" (Revue de l'enseignement de l'Université de Harvard... mondialement célèbre) a publié un traité de 123 pages, signé de la main du Professeur Arthur R. Jensen intitulé "How much can we boost IQ and Scholastic Achievement ?" ("Jusqu'où peut-on augmenter le QI et les prestations scolaires ?"), Jensen étant un fervent admirateur de Cyril Burt, clamait haut et fort que les noirs étaient génétiquement moins intelligents que les blancs.

    En mars 1969 un article dans le célèbre magazine anglais "Newsweek" résumait sa philosophie avec un titre intitulé ainsi "Né stupide ?" C'est assez éloquent ! Plus tard le Professeur Jensen ira encore jusqu'à défendre ses points de vue, en 1973, dans son livre "Educability and Group Différence" ("Education et différence d'appartenance") dans lequel il affirmera qu'il y a un lien biochimique entre la pigmentation de la peau et l'intelligence !

    Les thèses du Professeur Jensen vont également être reprises en écho par d'autres Professeurs comme, par exemple, William Shockley, de l'Université de Yale et Richard Herrnstein, Professeur et Président du département de psychologie de l'Université de Harvard ! En 1994 ce Mr. Herrnstein va écrire, en compagnie d'un coauteur, Charles Murray, un livre intitulé "the Bell Curve" ("la courbe en cloche") et dans cet ouvrage ils vont affirmer que les noirs sont moins intelligents que les blancs, tout simplement... parce qu'ils sont "génétiquement incapables" d'être intelligents !
    Un autre "scientifique" américain, Paul Popenoe va publier une étude appelée "Intelligence and Race : A Review of S orne of the Results of the Army Intelligence Tests - The Negro" (Intelligence et Race : Une revue de quelques Résultats des Tests d'Intelligence de l'Armée - "Le Nègre"). Dans cet ouvrage il ose prétendre que les quelques noirs intelligents existant aux USA doivent avoir, par l'effet d'un quelconque hasard héréditaire un peu de sang blanc dans leurs chromosomes car les noirs sont mentalement inférieurs aux blancs et que ceci est irrémédiable puisque c'est génétique !

    On pourrait se demander à quoi peut servir un tel matraquage des esprits ? La réponse est simple : ces idées, même si elles sont tout à la fois fausses et ridicules, étant insidieusement et inlassablement répandues dans le public... celui-ci finit par les accepter et les assimiler sans s'en rendre compte, simplement parce que, à ses yeux, elles émanent de "hauts personnages" que la population dans son ensemble considère, en fonction de leur position dans la société, comme étant des êtres "éminents" et "respectables" et dont la "crédibilité" n'a pas à être contestée ; tel est le cas des Gouvernants, des Professeurs de Faculté, des scientifiques de renom ou encore des Evêques, Prêtres et/ou Missionnaires des grandes religions dominantes, etc.

    Et c'est ainsi que, finalement, l'on arrive à faire admettre au "bon peuple" l'indicible.
    Voici justement un autre exemple - sûrement moins connu que le nazisme - mais bien typique d'un comportement qui serait jugé "indicible" par tout esprit normal... s'il n'était pas matraqué par ces idées racistes et nauséabondes, erronées et répugnantes qu'on lui impose inlassablement et qui finissent par entrer dans la tête de "Monsieur tout le monde" sans que personne n'en prenne conscience.

    Il s'agit d'expériences psychochirurgicales menées par Robert Heath de l'Université de Tulane avec le psychiatre Australien Harry Bailey, dans le milieu des années 50. Pour mener à bien les expériences en question, ces deux personnages, aussi odieux que racistes ont eu le culot d'implanter des électrodes dans les cerveaux de prisonniers américains... noirs, évidemment !

    Et ce n'est pas tout : au cours d'une conférence donnée à une classe à Tulane, vingt ans plus tard, donc dans le milieu des années 70, ils iront même, toujours sans aucun remords apparent, jusqu'à dire ouvertement qu'il leurs en coûta moins cher d'utiliser des Nègres que des chats, parce que des Nègres il y en avaient partout et que cela ne leur coûtait rien.

    Ce tristement "fameux" Robert Heath va d'ailleurs continuer à utiliser des noirs comme cobayes pour d'autres expériences ; il s'agira cette fois d'expériences sur les drogues, une "recherche" subventionnée par la CIA ; il utilisera pour ces travaux-là des noirs américains emprisonnés dans le "Louisiana State Penitentiary", (Pénitencier de l'Etat de la Louisiane, aux Etats-Unis).

    On aimerait savoir ce que pense de cette utilisation des êtres humains le "très chrétien" Président actuel des USA, Mr Bush, patron de la CIA... ? Dernièrement, il annonçait à ses concitoyens que c'était Dieu Lui-même qui lui avait dit qu'il devait bombarder l'Irak ! Peut-être cette fois-ci « Dieu Lui-même » lui dira-t-il combien II est satisfait que les USA emploient comme cobayes des "enfants de Dieu" à la peau noire plutôt que de... martyriser de pauvres petits chats ? C'est vrai quoi, puisque "son Dieu, omniprésent" sait tout, II sait forcément que parmi la multitude de "ses enfants à la peau noire" il y en a tellement plein les prisons américaines que c'est... "à ne plus savoir qu'en faire", autant les utiliser pour des expériences qui seront utiles aux "enfants de Dieu" à la peau blanche... ceux-là au moins on est sûr depuis longtemps qu'ils ont une âme !
    On pourrait ainsi longuement continuer et remplir des pages entières avec des cas de ce genre, tous plus abominables les uns que les autres.
    Mais, à votre avis, de quelle religion sont, en grande majorité, ces personnes qui prônent le "racisme scientifique" ? Regardez et vous verrez : ce sont tous de "bons chrétiens", des "excellents catholiques" !

    Tout noir chrétien est un aveugle, un ignorant, un "abruti faute de science" c'est à dire faute de connaissance. Il est comme un agneau qui s'est jeté dans la gueule du loup, pire, qui s'est installé dans le tube digestif du loup ; le loup, lui, n'a donc plus rien à faire qu'à conserver cette proie qui s'est livrée à son prédateur, son persécuteur ; peut-être est-ce sans le savoir que l'agneau s'est mis dans une position aussi déplorable... mais pour lui, ça ne change rien au résultat ! Il sera mangé, où et quand, je ne sais pas, mais à coup sûr il le sera.

    Quelle était la marque de la "Luftwaffe" de Hitler [ses Forces Aériennes] ? La swastika accompagnée de six croix chrétiennes ! De même pour la "Kreigsmarine" [ses Forces navales] où la swastika fut combinée avec la croix chrétienne ! C'est un fait historique que Hitler participait à des séances de prières publiques et des services religieux où la swastika et la croix chrétienne étaient exposées ensemble, côte à côte.
    Quand les nazis publièrent dans divers journaux, avec beaucoup de fierté, des articles sur leurs "nouveaux camps de concentration", photos à l'appui... la grande majorité des chrétiens allemands qui priaient Jésus n'eurent aucune objection à y faire. Même le taux élevé d'exécutions légales rapportées dans cette même presse laissa la majorité des chrétiens allemands complètement indifférents, bien au contraire, ils approuvèrent cette "progression".

    D'ailleurs voyons un peu ce que déclarait à propos de Hitler le grand dictateur catholique de l'Espagne, Franco... sans doute éclairé par son "directeur de conscience" - vous savez le fondateur de "l'Opus Dei", celui que Jean-Paul II s'est empressé de "sanctifier" sitôt après sa mort -. Voici les paroles de Franco apprenant la mort du dictateur allemand : « Adolf Hitler, fils du Catholicisme, est mort défendant la Chrétienté... Avec la palme du martyr, Dieu donna à Hitler les lauriers de la victoire » ! Franco avait sans doute, lui aussi, une "ligne directe" de liaison avec "Dieu le Père"... la suprême invention des Chrétiens Catholiques et autres monothéistes !

    Africains, je vous le dis et je vous le redis, la Chrétienté porte une beaucoup plus grande responsabilité devant les Cieux que le National-Socialisme Nazi, les SS ou la Gestapo !

    Dans sa racine, en son cœur la chrétienté, le catholicisme de l'Occident est raciste, fasciste et néonazi. Ce qui n'empêche pas qu'il y ait beaucoup, sans doute énormément même, de blancs chrétiens de bonne foi, et ayant, ceux-là "bon cœur"... Mais ce sont, eux aussi, des ignorants, des naïfs, qui font partie d'une Institution qui ne les mérite pas, et qui eux, à leur tour, ne méritent pas d'avoir à la supporter, car cette Institution, c'est dans son noyau cellulaire qu'elle est raciste et fasciste, comprenez le bien, ouvrez vos yeux et vos oreilles ! Et faites fonctionner les neurones de votre cerveau : Ré-flé-chis-sez ! Actuellement, pour la vie du monde... donc la vôtre et celle de tous ceux qui vous sont chers, je n'hésite pas à le dire : rien n'est plus important que cette réflexion-là !

     

     

     



     Info@chretien.at

    - free of copyrights -

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Résultats de recherche d'images pour « thérèse de lisieux » 

     

    VIVRE D’AMOUR
    POÉSIE NO 17
    SAINTE THÉRÈSE DE LISIEUX

    Au soir d’Amour, parlant sans parabole
    Jésus disait : « Si quelqu’un veut m’aimer
    Toute sa vie, qu’il garde ma Parole
    Mon Père et moi viendrons le visiter.
    Et de son cœur faisant notre demeure
    Venant à lui, nous l’aimerons toujours!
    Rempli de paix, nous voulons qu’il demeure
    En notre Amour!... »

    Vivre d’Amour, c’est te garder Toi-Même
    Verbe incréé, Parole de mon Dieu,
    Ah! Tu le sais, Divin Jésus, je t’aime
    L’Esprit d’Amour m’embrase de son feu
    C’est en t’aimant que j’attire le Père
    Mon faible cœur le garde sans retour.
    Ô Trinité! Vous êtes Prisonnière
    De mon Amour!...

    Vivre d’Amour, c’est vivre de ta vie,
    Roi glorieux, délice des élus.
    Tu vis pour moi, caché dans une hostie
    Je veux pour toi me cacher, ô Jésus!
    À des amants, il faut la solitude
    Un cœur à cœur qui dure nuit et jour
    Ton seul regard fait ma béatitude
    Je vis d’Amour!...

    Vivre d’Amour, ce n’est pas sur la terre
    Fixer sa tente au sommet du Thabor.
    Avec jésus, c’est gravir le Calvaire,
    C’est regarder la Croix comme un trésor!...
    Au Ciel je dois vivre de jouissance
    Alors l’épreuve aura fui pour toujours
    Mais exilée je veux dans la souffrance
    Vivre d’Amour.

    Vivre d’Amour, c’est donner sans mesure
    Sans réclamer de salaire ici-bas
    Ah! Sans compter je donne étant bien sûre
    Que lorsqu’on aime, on ne calcule pas!...
    Au Cœur Divin, débordant de tendresse
    J’ai tout donné… légèrement je cours
    Je n’ai plus rien que ma seule richesse
    Vivre d’Amour.

    Vivre d’Amour, c’est bannir toute crainte
    Tout souvenir des fautes du passé.
    De mes péchés je ne vois nulle empreinte,
    En un instant l’amour a tout brûlé…
    Flamme divine, ô très douce Fournaise!
    En ton foyer je fixe mon séjour
    C’est en tes feux que je chante à mon aise :
    « Je vis d’Amour!... »

    Vivre d’Amour, c’est garder en soi-même
    Un grand trésor en un vase mortel
    Mon Bien-Aimé, ma faiblesse est extrême
    Ah je suis loin d’être un ange du ciel!...
    Mais si je tombe à chaque heure qui passe
    Me relevant tu viens à mon secours,
    À chaque instant tu me donnes ta grâce
    Je vis d’Amour.

    Vivre d’Amour, c’est naviguer sans cesse
    Semant la paix, la joie dans tous les cœurs
    Pilote Aimé, la Charité me presse
    Car je te vois dans les âmes mes sœurs
    La Charité voilà ma seule étoile
    À sa clarté je vogue sans détour
    J’ai ma devise écrite sur ma voile :
    « Vivre d’Amour. »



    Vivre d’Amour, lorsque Jésus sommeille
    C’est le repos sur les flots orageux
    Oh! Ne crains pas, Seigneur, que je t’éveille
    J’attends en paix le rivage des cieux…
    La Foi bientôt déchirera son voile
    Mon Espérance est de te voir un jour
    La Charité enfle et pousse ma voile
    Je vis d’Amour!...

    Vivre d’Amour, c’est, ô mon Divin Maître
    Te supplier de répandre tes Feux
    En l’âme sainte et sacrée de ton Prêtre
    Qu’il soit plus pur qu’un séraphin des cieux!...
    Ah! Glorifie ton Église Immortelle
    À mes soupirs, Jésus, ne sois pas sourd
    Moi son enfant, je m’immole pour elle
    Je vis d’Amour.

    Vivre d’Amour, c’est essuyer ta Face
    C’est obtenir des pécheurs le pardon
    Ô Dieu d’Amour! Qu’ils rentrent dans ta grâce
    Et qu’à jamais ils bénissent ton Nom…
    Jusqu’à mon cœur retentit le blasphème
    Pour l’effacer, je veux chanter toujours :
    « Ton Nom Sacré, je l’adore et je l’Aime
    Je vis d’Amour!... »

    Vivre d’Amour, c’est imiter Marie,
    Baignant de pleurs, de parfums précieux,
    Tes pieds divins, qu’elle baise ravie
    Les essuyant avec ses longs cheveux…
    Puis se levant, elle brise le vase
    Ton Doux Visage elle embaume à son tour.
    Moi, le parfum dont j’embaume ta Face
    C’est mon Amour!...

    « Vivre d’Amour, quelle étrange folie! »
    Me dit le monde, « Ah! Cessez de chanter,
    Ne perdez pas vos parfums, votre vie,
    Utilement sache les employer!... »
    T’aimer, Jésus quelle perte féconde!...
    Tous mes parfums sont à toi sans retour,
    Je veux chanter en sortant de ce monde :
    « Je meurs d’Amour! »

    Mourir d’Amour, c’est un bien doux martyre
    Et c’est celui que je voudrai souffrir,
    Ô Chérubins! Accordez votre lyre,
    Car je le sens, mon exil va finir!...
    Flamme d’Amour, consume-moi sans trêve
    Vie d’un instant, ton fardeau m’est bien lourd!
    Divin Jésus, réalise mon rêve :
    Mourir d’Amour!...

    Mourir d’amour, voilà mon espérance
    Quand je verrai se briser mes liens
    Mon Dieu sera ma Grande Récompense
    Je ne veux point posséder d’autres biens.
    De son Amour je veux être embrasée
    Je vus Le voir, m’unir à Lui toujours
    Voilà mon Ciel… voilà ma destinée :
    Vivre d’Amour!!!...

    MISSIONNAIRES ENSEMBLE

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • LE GÂTEAU DE L'AVENT

     

    Le gâteau de l'Avent
    A faire 4 semaines avant Noël.


    Résultats de recherche d'images pour « gâteau de l'avent »
      Préchauffer le four à 150°
    Ingrédients :
    – 300g de farine
    – 240g de sucre blanc
    – 240g de beurre ou margarine fondue
    – 3 œufs
    – 250g de raisins secs noirs
    – 250g de raisins secs blonds
    – 200g de cerises confites coupées en deux
    – 1 citron confit ou 15 bâtons coupés en morceaux
    – 2 oranges confites ou 30 bâtons d’orange confite
    – 1 c à café de cannelle
    – 1 c à café de girofle en poudre (ou clou de girofle très bien pilé)
    – 1 c à café de gingembre en poudre
    – Cognac ou un alcool comme le rhum ; 4 à 6c à soupe selon le goût.
     

    Mélanger tous les ingrédients ensemble en mélangeant le raisin, les fruits confits et la farine ensemble d’abord.
     

    Utiliser un très grand moule à cake ou 2 plus petits. Cuire à 150°, environ 1H25 à 1H35. (Ceci pour un four électrique , sachant qu’un four à gaz chauffe plus fort).
    Le gâteau est alors un peu de la couleur du caramel avec une croûte.
    Une fois cuit et refroidi, asperger le dessus de 2 c à soupe d’alcool de votre choix. Verser l’alcool doucement (il s’imprègne à l’endroit des fruits confits et des raisins.)
    Attention, de ne pas trop alcooliser le gâteau.
    L’enfermer dans un papier aluminium, au frigo.
    Jusqu’à Noël, vous pouvez remettre de l’alcool, 1 à 2 c à soupe de cognac sur le gâteau et remettre au froid dans le papier aluminium. Vous pouvez le décorer avec un glaçage de sucre glace et d’alcool et avec des fruits confits ce qui donne de la couleur.
    Laissez libre cours à votre imagination !
    Le déguster à Noël.
    - See more at: http://www.chretiensaujourdhui.com/vivre-les-fetes/lavent/#sthash.NR606hJQ.dpuf
    _________________
    Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.Marc-Aurèle

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • DOUBLE ATTENTAT SUICIDE DANS UNE ÉGLISE

     

     

     

     DÉSOLÉE SI LA DATE DE L'ARTICLE PEUT VOUS PARAÎTRE DÉPASSÉE. CE  TEXTE A ÉTÉ TRANSFÉRÉ DE MON EX FORUM.

     

     



    AGENCE FRANCE-PRESSE a écrit:

    leSoleil Lundi 23 septembre 2013

    LE MONDE

    PAKISTAN

    DOUBLE ATTENTAT SUICIDE DANS UNE ÉGLISE

    Agence France-Presse

    PESHAWAR, Pakistan — Un double attentat suicide commis devant une église à la sortie de la messe a fait au moins 78 morts hier (22 septembre) au Pakistan. Il s’agit de l’assaut le plus sanglant contre la minorité chrétienne, selon les autorités.

    Ces deux attaques perpétrées par deux kamikazes et revendiquées par une faction du Mouvement des talibans pakistanais (TTO) ont visé l’église de tous les Saints de Peshawar, la principale ville de la province de Khyber Parhtunkhwa, dans le nord-ouest.

    Le ministre pakistanais de l’intérieur, Chaudhry Nisar Ali Khan, a annoncé que 78 personnes au moins avaient péri et que 11 des plus de 100 blessés étaient dans un état critique.

    « Trente-quatre femmes et sept enfants figurent parmi les morts », a ajouté le ministre, qui s’exprimait devant la presse à Peshawar, ajoutant que trois jours de deuil national avaient été décrétés.

    Le  Junood ul-Hifsa, une faction de  Mouvement des talibans pakistanais, a dit au téléphone à l’AFP être l’auteur du double attentat.

    « Nous avons mené les attaques suicide à la bombe à l’église de Peshawar et nous continuerons à frapper des étrangers et des non-musulmans jusqu’à ce que les attaques de drones s’arrêtent », a déclaré Ahmad Marwat, une porte-parole de ce groupe qui avait revendiqué en juin la mort de 10 alpinistes étrangers sur le Nanga Parbat, le deuxième plus haut sommet du Pakistan après le K-2.

    Lancées en 2004, les attaques de drones américains ont fait dans le nord du Pakistan entre plus de 2000 et plus de 3500 morts, principalement des insurgés, mais aussi de nombreux civils, selon différentes organisations étrangères suivant de près ce dossier.

    FORTES CRITIQUES
    Ces attaques suscitent de fortes critiques au Pakistan, mais les États-Unis les considèrent comme un aspect vital de leur lutte contre les talibans et les combattants d’Al-Qaïda dans les zones tribales frontalières de l’Afghanistan.

    Le nord-ouest du Pakistan est u bastion de nombreux groupes rebelles islamistes, dont le TTP, alliés  Al-Qaïda et responsables d’innombrables attentats suicide qui ont fait plus de 6000 morts depuis 2997 et ont régulièrement ensanglanté Peshawar.

    La minorité chrétienne, qui représente 2% de la population du Pakistan, pays de 180 millions d’habitants à plus de 95% musulmans, sont parfois victimes de violences, mais très rarement du fait des attentats qui visent habituellement les forces de sécurité ou les minorités musulmanes (chiites, ahmadis) jugées infidèles par des extrémistes sunnites talibans.

    LE PAPE CONDAMNE

    « Aujourd’hui, au Pakistan, pour un mauvais choix, un choix de haine et de guerre, 70 personnes sont mortes [lors d’un précédent bilan] : cette voie n’est pas la bonne, est ne sert à rien », a déploré le pape François, à la fin d’une visite pastorale en Sardaigne, en Italie.

    L’attaque d’hier fait craindre que les chrétiens, traditionnellement pauvres, victimes de discriminations, relégués dans des métiers subalternes (le nettoyage en particulier) et vivant souvent dans des bidonvilles, ne soient eux aussi de plus en plus visés par de tels attentats.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • UN FILM A VOIR! J'AI ADORÉ!

     







        Services Sacrés : Peinture vive : Eve est une ancienne pilote de chasse,Franck est un évêque sans diocèse affecté au Vatican .... elle croit que tout peut s'expliquer rationnellement, il pense que l'invisible existe .... Eve, capitaine au ministère de la Défense dirige le Groupe d'intervention sur les phénomènes psychologiques .... Franck, des services secrets du Saint-Siège, est chargé d'étudier et d'étouffer les miracles et manifestations paranormales qui nuisent aux intérêts de l'Eglise .... Eve et Franck sont contraints de collaborer pour retrouver et sauver une fillette aux pouvoirs surnaturels...


       
    Titre original Peinture vive
    Formats Couleur
    Public  
    Réalisateur Vincenzo MARANO
    Scénariste(s) Didier VAN CAUWELAERT,Christel NOIR
    Didier Van CAUWELAERT
    Auteurs originaux  
    Producteur(s) GALAXY 7,TF1 films
    TF1 Films Production
    Sociétés de production  
    Distributeurs  
    Chef opérateur Stefano PARADISO
    Bande originale / Compositeur Didier JULIA
    Montage  
    Effets spéciaux  
    Décors  
    Costumes  
       

     

    Acteurs / actrices Bruno SLAGMULDER,Valérie DECOBERT,Emma COLBERTI,Cyrille ELDIN,Nina RODRIGUEZ,Jean-Christophe BOUVET,François DUNOYER,George AGUILAR,Natalia DONTCHEVA,André OUMANSKY,André PENVERN,Nadia BARENTIN,Remo GIRONE,Vincent JOUAN,Louis-Do de LENCQUESAING,Joseph MALERBA,Serge DUPUY,Arthur VAUGHAN-WHITEHEAD,Marianne BORGO,Annick LE GOFF,Alexandre ZANETTI,Caroline FILIPEK,Laeticia LEGRIS,Nathalie MONCONGER,Flavio PARENTI,Olivier CHENEVAT,Sophie MEDINA
    Valérie DECOBERT-KORETZKYFlavio PARENTISerge DUPUYArthur VAUGHAN-WHITEHEAD

     

    Année de production en 2009



    Dates de sortie France : 03/12/2009
    Genre Suspense
    Pays France
    Durée 01 h 40
    Site(s)    


     
    Partager via Gmail

    votre commentaire